Le Blog-Forum de Jamel
Le Blog-Forum de Jamel

Air du temps, Libre Expression, Médecine, Culture, Actualités, Politique, Société.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Léo Ferré : "Le conditionnel des variétés"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Epithète



Messages : 3
Date d'inscription : 31/01/2012

MessageSujet: Léo Ferré : "Le conditionnel des variétés"   Mar 31 Jan - 11:07

Bonjour,

La nouvelle vous demande d'ecouter ce clip du regretté Léo Ferré. C'est génial. L'anarchie c'est la révolution en idées, les idées de la révolution... Quand j'entends "Le conditionnel des variétés", c'est une bouffée de 68 que je prends en pleine tronche... Merci! des fois c'est bien de nous rappeler qu'il ne faut jamais oublier que le pouvoir, d'où qu'il vienne, c'est vraiment de LA MERDE! Léo, encore merci!



@+!

Epithète
Revenir en haut Aller en bas
Martine



Messages : 6
Date d'inscription : 16/01/2012

MessageSujet: Re: Léo Ferré : "Le conditionnel des variétés"   Mar 31 Jan - 11:35

Bonjour,

No comment j'adore ce morceau.
Merci à Léo et merci à Epithète pour l'avoir posté.

Bye !

Martine

Revenir en haut Aller en bas
Petrus.m

avatar

Messages : 1409
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 68
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Léo Ferré : "Le conditionnel des variétés"   Mar 31 Jan - 12:08

Bonjour,
Autre sujet de réflexion La Solitude. Eh oui, avec le temps les poètes, les vrais ont disparu. Quand je vois et j'entends la production actuelle.........
Je ne suis pas anar mais, Léo c'était quelqu'un à l'instar de copains Brel, Brassens, Nougaro, Barbara etc., des beaux textes mis en musique. Et quelles musiques!
Amicalement
Pierre



Je suis d’un autre pays que le vôtre, d’une autre quartier, d’une autre solitude.
Je m’invente aujourd’hui des chemins de traverse. Je ne suis plus de chez vous. J’attends des mutants.
Biologiquement, je m’arrange avec l’idée que je me fais de la biologie : je pisse, j’éjacule, je pleure.
Il est de toute première instance que nous façonnions nos idées comme s’il s’agissait d’objets manufacturés.
Je suis prêt à vous procurer les moules. Mais…
La solitude…
La solitude…

Les moules sont d’une texture nouvelle, je vous avertis. Ils ont été coulés demain matin.
Si vous n’avez pas, dès ce jour, le sentiment relatif de votre durée, il est inutile de vous transmettre, il est inutile de regarder devant vous car devant c’est derrière, la nuit c’est le jour. Et…
La solitude…
La solitude…
La solitude…

Il est de toute première instance que les laveries automatiques, au coin des rues, soient aussi imperturbables que les feux d’arrêt ou de voie libre.
Les flics du détersif vous indiqueront la case où il vous sera loisible de laver ce que vous croyez être votre conscience et qui n’est qu’une dépendance de l’ordinateur neurophile qui vous sert de cerveau. Et pourtant…
La solitude…
La solitude !

Le désespoir est une forme supérieure de la critique. Pour le moment, nous l’appellerons “bonheur”, les mots que vous employez n’étant plus “les mots” mais une sorte de conduit à travers lequel les analphabètes se font bonne conscience. Mais…
La solitude…
La solitude…
La solitude, la solitude, la solitude…
La solitude !

Le Code Civil, nous en parlerons plus tard. Pour le moment, je voudrais codifier l’incodifiable. Je voudrais mesurer vos danaïdes démocraties. Je voudrais m’insérer dans le vide absolu et devenir le non-dit, le non-avenu, le non-vierge par manque de lucidité.
La lucidité se tient dans mon froc !
Dans mon froc !


La Solitude

_________________
De la musique avant toute chose!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Léo Ferré : "Le conditionnel des variétés"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Léo Ferré : "Le conditionnel des variétés"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Blog-Forum de Jamel :: Général :: Musiques & Chansons-
Sauter vers: