Le Blog-Forum de Jamel
Le Blog-Forum de Jamel

Air du temps, Libre Expression, Médecine, Culture, Actualités, Politique, Société.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Nigeria : pressions internationales contre Boko Haram

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Petrus.m

avatar

Messages : 1409
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 69
Localisation : Normandie

MessageSujet: Nigeria : pressions internationales contre Boko Haram   Jeu 22 Mai - 9:00

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 21.05.2014 à 22h34 • Mis à jour le 21.05.2014 à 23h01

Un groupe de chasseur mobilisé pour combattre Boko Haram dans un camp à Maiduguri, le 21 mai.

La pression internationale s'accentue contre Boko Haram, alors que le Nigeria connaît un déchaînement de violences attribuées à l'insurrection de ce groupe armé islamiste, qui a encore fait des dizaines de victimes cette semaine. Boko Haram a revendiqué l'enlèvement de deux cent soixante-seize lycéennes en avril à Chibok, dans le nord-est du pays, ainsi qu'une série d'attaques meurtrières depuis un mois et demi.

L'enlèvement des jeunes filles, surtout, a déclenché une mobilisation internationale, et l'envoi sur le terrain par les Etats-Unis d'avions, de drones et d'une trentaine de civils et de militaires. Les islamistes armés « n'ont plus peur, ils n'ont plus honte, ils font ce qu'ils veulent », a dénoncé le représentant spécial de l'Organisation des Nations unies pour l'Afrique centrale, Abou Moussa.

Demande de sanctions de l'ONU

Jeudi 22 mai, le Nigeria saura si, comme il l'a officiellement demandé au Conseil de sécurité de l'ONU, Boko Haram sera ajouté à sa liste d'organisations considérées comme terroristes et soumises à des sanctions, en raison de leurs liens avec Al-Qaida. La décision entrera en vigueur à 21 heures, heure de Paris, si aucun des quinze pays membre du Conseil n'y présente d'objection. Les sanctions que decrète le Conseil sont généralement des gels d'avoirs, un embargo sur les armes et des interdictions de voyager.

80 militaires américains déployés au Tchad

Mercredi, le président américain, Barack Obama, a annoncé le déploiement d'environ quatre-vingts militaires américains au Tchad dans le cadre des recherches des lycéennes enlevées le mois dernier. Ces soldats « soutiendront les opérations de renseignement, de surveillance et de vols de reconnaissance pour des missions au-dessus du nord du Nigeria et des régions voisines », a expliqué M. Obama, et ce « jusqu'à ce que leur soutien pour résoudre la situation des enlèvements ne soit plus requis ».

Si les Américains aident Abuja, ils ont néanmoins vivement critiqué le président nigérian, Goodluck Jonathan, pour sa gestion de la crise et son incapacité à enrayer la spirale de violence qui a fait plus de deux mille morts depuis le début de l'année. Confronté à une situation « difficile », le gouvernement nigérian n'en a pas moins les moyens de « faire des progrès significatifs dans sa bataille contre Boko Haram », a toutefois encouragé une cadre du département d'Etat, Sarah Sewall, devant la Chambre des représentants.

Plan de « guerre »

Lors d'un sommet à Paris, samedi, le Nigeria et ses voisins ont adopté, avec le soutien des Occidentaux, un plan de « guerre » contre Boko Haram, qualifié de « secte terroriste » et de « menace majeure » pour la région. Etaient présents les présidents nigérian, tchadien, camerounais, nigérien et béninois, ainsi que des représentants des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de l'Union européenne. Le plan prévoit « la coordination du renseignement, l'échange d'informations, le pilotage central des moyens, la surveillance des frontières, une présence militaire autour du lac Tchad et une capacité d'intervention en cas de danger », a détaillé François Hollande. « Il n'est pas question d'une intervention militaire [française au Nigeria], je veux être parfaitement clair », a aussi tenu à souligner le président français.

150 morts en deux jours

Secours après le double attentat à Jos, dans le centre du Nigeria, le 21 mai. Secours après le double attentat à Jos, dans le centre du Nigeria, le 21 mai. | AP/Sunday Alamba

Près de cent cinquante personnes sont mortes cette semaine au Nigeria dans des attaques de village dans le Nord-Est — près de Chibok — et dans un attentat à Jos, dans le Centre. « L'attaque a été brutale. Ils se sont mis à tirer et ont incendié nos maisons. Nous avons dû nous enfuir dans la brousse », a témoigné un habitant d'Algarnos, attaqué dans la nuit de mardi à mercredi, depuis déserté par de nombreux survivants.

A Jos, dans le Centre, les opérations de secours se poursuivaient mercredi pour tenter de trouver d'éventuels survivants ou des cadaves enfouis sous les décombres après le double attentat de mardi dans un marché fréquenté de la ville, attentat qui a fait cent dix-huit morts et cinquante-six blessés. Le porte-parole du gouverneur de l'Etat du Plateau, dont Jos est la capitale, l'a attribué à Boko Haram. Jos, une ville ancienne de un million d'habitants, est située à la charnière entre le sud chrétien et le nord majoritairement musulman du Nigeria. Cette nouvelle tuerie ravive la crainte de violences interreligieuses.

Lire le décryptage : Qui se cache derrière Boko Haram ?
http://splashurl.com/m6ar4ys

_________________
De la musique avant toute chose!
Revenir en haut Aller en bas
 
Nigeria : pressions internationales contre Boko Haram
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Blog-Forum de Jamel :: Général :: Rubrique Internationale-
Sauter vers: