Le Blog-Forum de Jamel
Le Blog-Forum de Jamel

Air du temps, Libre Expression, Médecine, Culture, Actualités, Politique, Société.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La Symphonie n° 8 de Mahler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Petrus.m

avatar

Messages : 1409
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 68
Localisation : Normandie

MessageSujet: La Symphonie n° 8 de Mahler   Lun 4 Juin - 11:03

Bonjour,
Pour bien débuter la semaine, je vous propose d'écouter la Symphonie n° 8 de Mahler, appelée aussi la symphonie des Mille parce que son exécution nécessite 1000 interprètes.
L'origine de cette œuvre grandiose est expliquée par l'article ci dessous trouvé sur le site Classique News.com.


"Chant des planètes et des soleils
A l'été 1906, alors qu'il souhaitait surtout ne rien faire, Mahler se passionne pour le manuscrit du Spiritus Creator (hymne catholqiue en langue latine) qui le dévore pendant huit semaines: à son terme, la retraite mystique du compositeur produit l'une de ses partitions les plus ambitieuses. Comme piloté par un esprit qui le dépasse, Mahler compose avec une fluidité jamais connue auparavant, lui qui souvent, peine à écrire, au fil d'une inspiration capricieuse. Le 18 août 1906, il écrit son enthousiasme face à la partition accomplie: "Représentez vous que l'univers commence à retentir et à vibrer. Ce ne sont plus des voix humaines, mais des planètes et des soleils qui tournent"..."
Ferveur et amour
Symphonie cosmique, miracle musical, la Symphonie n°8 repose surtout sur 2 textes qui composent les deux sujets édifiants d'un vaste diptyque. Sujet et forme sont étroitement liés: la première partie sur le texte du Veni Creator, en latin, est néo baroque et d'une maîtrise chorale, en particulier contrapuntique, à couper le souffle. Dans le chant des choeurs et des solistes s'expriment l'admiration et l'hommage au Créateur, au miracle de la nature. Dans la seconde partie, Mahler choisit un sujet totalement différent: la conclusion du second Faust de Goethe, où l'homme soumis à la tentation, traversé par l'ardent désir de résurrection et de salut, communie avec l'être supérieur en une série de visions angéliques.

Le génie de Mahler est dans la réussite et l'unité musicale des deux volets. Ferveur et humanisme réorganisent la carrière et la condition humaines, portées par une seule source qui en fait tout le prix, l'amour. Amour divin, amour profane, les peintres (Titien) l'ont traité avant Mahler. Mais le compositeur lui donne une démesure époustouflante, dans l'une de ses oeuvres les plus émouvantes. Tout l'élan et la tension continue s'y résolvent dans l'hymne final à la Vierge, divinité où convergent les espoirs et les aspirations de l'humanité: Mater gloriosa. La figure de la femme divinisée, protectrice, icône et présence de consolation, culmine au sommet de la partition qui permet, ici mieux que dans aucune autre création symphonique, de convoquer de superbes visions paradisiaques. Mahler aborde aux rivages célestes et nous fait profiter de ses inoubliables visions.

Mais le projet ne se réalise pas aussi facilement: 8 solistes, 2 choeurs mixtes de 250 chanteurs, un choeur supplémentaire de 350 enfants, un orchestre philharmonique, regroupant près de 1030 musiciens au total, sont en effet nécessaires. Mahler se montre particulièrement pointilleux lors des répétitions pour la création à Vienne en septembre 1910.
La vidéo dure 1h23, vous pouvez l'écouter en tache de fond…..
Amicalement
Pierre

_________________
De la musique avant toute chose!
Revenir en haut Aller en bas
 
La Symphonie n° 8 de Mahler
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Blog-Forum de Jamel :: Général :: Musiques & Chansons-
Sauter vers: