Le Blog-Forum de Jamel
Le Blog-Forum de Jamel

Air du temps, Libre Expression, Médecine, Culture, Actualités, Politique, Société.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Législatives : Morano et Debré poussent Dati vers la sortie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jamel
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 14896
Date d'inscription : 25/10/2011
Localisation : Lyon

MessageSujet: Législatives : Morano et Debré poussent Dati vers la sortie   Mer 14 Déc - 15:45

WEB - GOOGLE - Actualité > Législatives 2012

Législatives : Morano et Debré poussent Dati vers la sortie

Publié le 13.12.2011, 07h55 | Mise à jour : 15h47



Selon Nadine Morano, François Fillon serait investi dans la 2e circonscription de Paris.

Est-ce là l'épilogue ou un simple épisode de la guerre qui oppose Rachida Dati et François Fillon? Si l'on en croit les propos tenus ce mardi matin sur RTL par Nadine Morano, l'ex-garde des Sceaux pourrait bien avoir perdu la bataille de Paris. «Si je me réfère aux propos de Jean-François Copé ou de Christian Jacob, qui ont parlé de légitimité incontestable du Premier ministre, je ne trahirai pas un secret en vous disant que, sur cette circonscription, François Fillon sera investi par l'UMP», a lâché la ministre de l'Apprentissage et responsable UMP en charge des élections.

«Au regard des propos du secrétaire général, au regard des discussions que nous avons à la commission nationale d'investiture (...) je crois pouvoir vous dire que le Premier ministre aura sur son nom une quasi-unanimité pour cette investiture», a fait valoir Nadine Morano qui a également assuré que les candidats UMP pour les législatives seraient investis mi-janvier.

Une circonscription pour Dati en Saône-et-Loire

Rachida Dati serait, elle, toujours selon Nadine Morano, «très attendue» dans la 5e circonscription de Saône-et-Loire, à Chalon-sur-Saône «où elle est née, où elle a grandi» et où les élus l'attendent «les bras ouverts». «Chez elle», a insisté la ministre. «Voilà une proposition que nous pouvons faire à Rachida si elle décide, et je le regrette, d'abandonner son mandat de députée européen», a conclu la responsable UMP.

Reste à savoir si la maire du VIIe arrondissement de Paris acceptera cette porte de sortie ou si elle entrera en «résistance», comme elle l'a assuré lundi dans «Le Monde». Dans une lettre cinglante, publiée dans le quotidien du soir, Rachida Dati commentait ainsi l'arrivée du Premier ministre dans la 2e circonscription de Paris : «C'est une faute, une faute triste.» Dès le mois d'octobre, l'ex garde des Sceaux avait sorti l'artillerie lourde contre François Fillon, critiquant son action et mettant en doute sa capacité à gagner dans son fief, la Sarthe.

VIDEO. Nadine Morano sur RTL



Au sein de la majorité, peu de voix s'élèvent pour prendre la défense de Rachida Dati. Alors qu'on lui demandait, sur LCI, s'il fallait exclure l'ex-garde des Sceaux de l'UMP, Laurent Wauquiez a lancé : «Ça, c'est une question qui est posée à Jean-François Copé.» «C'est lui qui dirige notre parti et je suis sûr qu'il est en train d'y travailler», a ajouté le ministre et élu de Haute-Loire.

Bernard Debré répond à Rachida Dati

Le député UMP de Paris, Bernard Debré, a, lui, violemment répondu à Rachida Dati, ce mardi, dans une lettre au vitriol publiée sur son site internet. «Ta lettre est dramatique en ce qu’elle révèle de ta personnalité profonde, non pas de révoltée mais de petite fille gâtée par la vie. Je parle de la vie publique», écrit-il à l'ex-garde des Sceaux. «Tu n'aurais pas dû écrire de telles niaiseries sur le Premier ministre. Il fut ton patron quand tu étais ministre. Il t’a poussée pour que tu continues ta carrière» a-t-il fait valoir, ajoutant : «Tu n’aurais pas dû à ce point te montrer arrogante. La politique, ce n’est pas Gala, Paris Match, ou Closer.»

«J'ai toujours plaidé pour qu'on trouve une solution par le dialogue. Les choses doivent se régler par le dialogue. Je ne vais pas contribuer à envenimer les choses», s'est borné à déclarer le chef de file des députés UMP, Christian Jacob, lors du point presse hebdomadaire du groupe UMP à l'Assemblée. Ce dernier a néanmoins considéré, contrairement à Nadine Morano qui lui a proposé de se présenter en Saône-et-Loire, que «Rachida Dati doit se présenter chez elle, là où elle habite et où elle est élue, à Paris».

Revenir en haut Aller en bas
http://sidi-bel-abbes.forumalpes.com
Jamel
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 14896
Date d'inscription : 25/10/2011
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Législatives : Morano et Debré poussent Dati vers la sortie   Mer 14 Déc - 16:01

WEB - GOOGLE - Actualité > Législatives

LEGISLATIVES : L'entourage de Fillon veut que Copé règle le cas Dati

Publié le 14.12.2011, 10h27 | Mise à jour : 15h17



Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a annoncé ce mercredi avoir eu «un échange» la veille avec François Fillon au cours duquel ils se sont mis d'accord pour ne pas exclure Rachida Dati de l'UMP.

Faux, rétorque un élu UMP qui affirme avoir été contacté par l'entourage du Premier ministre, en déplacement au Brésil. Ce dernier souhaite que Copé «règle une fois pour toutes la question» Dati.

Copé : «Si le Premier ministre souhaite être investi dans le VIIe arrondissement, il le sera»

«Nous avons eu un échange hier matin avec François Fillon, Jean-Pierre Raffarin et Christian Jacob et nous sommes convenus tous les quatre qu'il n'était pas question d'exclure l'un ou l'une des nôtres pour les propos qu'il peut tenir, aussi excessifs soient-ils», a déclaré le député-maire de Meaux lors du point de presse hebdomadaire de l'UMP.

«Je regrette le caractère excessif de ses propos, naturellement. Par ailleurs, je l'ai dit de manière très claire, si le Premier ministre souhaite être investi dans le VIIe arrondissement, il le sera», a ajouté Jean-François Copé. «Il est Premier ministre et de ce fait, je ne vois pas qui, à la commission d'investiture viendra s'y opposer même si je ne veux pas préjuger de la décision. Il est tout à fait normal qu'on lui donne satisfaction», a poursuivi le numéro un du parti qui a reconnu n'avoir «pas encore» trouvé de solution pour une investiture de Rachida Dati. «C'est un point à trancher, on travaille», a-t-il précisé.

«Il n'y a pas d'accord» entre François Fillon et Jean-François Copé

Peu après, on apprenait, selon un élu UMP qui affirme avoir été contacté par l'entourage de François Fillon, que «ce que le Premier ministre souhaite, c'est que Jean-François Copé fasse son travail de secrétaire général, qu'il règle cette question une fois pour toutes, qu'il prenne ses responsabilités et qu'il fasse respecter le Premier ministre, chef de la majorité, par la conseillère politique de l'UMP» Rachida Dati. «Il n'y a pas d'accord» entre François Fillon et Jean-François Copé, a ajouté cet élu UMP, pour qui «on ne peut pas avoir comme conseiller politique quelqu'un qui insulte à longueur de journée le Premier ministre».

«Assez de petites ambitions contrariées», clame Hortefeux

«Assez d'ego, assez d'états d'âme, assez de petites ambitions contrariées.» C'est le message que Brice Hortefeux a fait passer, tôt ce mercredi matin sur RTL, à propos de cette bataille de Paris. Hortefeux a nettement exprimé sa préférence pour le Premier ministre. François Fillon sera-t-il investi à Paris? «C'est en tout cas ce que je souhaite et ce que nous proposerons», a lancé le député européen qui a précisé que les décisions seront prises le 28 janvier, lors de la grande réunion du conseil national de l'UMP.

VIDEO. Brice Hortefeux sur RTL



Alors que Rachida Dati, maire du VIIe arrondissement de Paris, accuse le Premier ministre de manquer de courage et juge qu'il s'agit là d'un parachutage, Brice Hortefeux a lancé : «François Fillon a décidé courageusement de renoncer à une implantation solide et ancienne dans la Sarthe pour venir à Paris. C'est une bonne nouvelle pour Paris, c'est une bonne nouvelle pour les Parisiens.» L'ancien ministre l'assure, «comme responsables, avec Jean-Claude Gaudin, de la commission d'investiture, et avec Jean-françois Copé, nous sommes heureux de cette décision».

«Qu'elle travaille», lance Accoyer

Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer (UMP), a lui aussi commenté, ce mercredi matin, le nouvel épisode de la guerre Dati-Fillon. Sur Canal, il a jugé que «oui, bien sûr», l'ex-garde des Sceaux en faisait trop. «Qu'elle travaille, qu'elle fasse son travail de députée européenne», a poursuivi l'élu de Haute-Savoie, faisant valoir que c'est «un superbe mandat où il y avait des milliers de candidats pour être élu». «Je ne suis pas pour les mesures d'exclusion, de sanction», a-t-il cependant déclaré, prônant le règlement de cette querelle par «le dialogue».

Villepin : «Toc toc toc, c’est le Premier ministre qui débarque avec son parachute»

Dominique de Villepin, lui, en a profité pour tacler François Fillon, sur BFM TV. L'ancien Premier ministre dit «comprendre» Rachida Dati. «On est dans un arrondissement et tout à coup, toc toc toc, c’est le Premier ministre qui débarque avec son parachute, a-t-il poursuivi. Ce n’est pas acceptable. Est-ce que dans une famille politique on doit dire Amen à tout, même au bon Dieu quand il arrive et s’installe sur vos plates-bandes ?» Et de conclure : «Je vous promets que depuis 30 ans, j’aurais pu me faire élire tous les 5 ans avec la méthode de François Fillon.»

Revenir en haut Aller en bas
http://sidi-bel-abbes.forumalpes.com
Jamel
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 14896
Date d'inscription : 25/10/2011
Localisation : Lyon

MessageSujet: Fillon et Copé refusent d'exclure Dati   Mer 14 Déc - 23:39

WEB - GOOGLE - Actualité > Politique

Fillon et Copé refusent d'exclure Dati

Publié le 14/12/2011 | Mise à jour : 11:18



Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a annoncé aujourd'hui avoir eu "un échange" la veille avec François Fillon au cours duquel ils s'étaient mis d'accord pour ne pas exclure Rachida Dati de l'UMP malgré des propos "excessifs" contre le premier ministre.


"Nous avons eu un échange hier matin avec François Fillon, Jean-Pierre Raffarin et Christian Jacob et nous sommes convenus tous les quatre qu'il n'était pas question d'exclure l'un ou l'une des nôtres pour les propos qu'il peut tenir, aussi excessifs soient-ils", a déclaré Jean-François Copé lors du point de presse hebdomadaire

Revenir en haut Aller en bas
http://sidi-bel-abbes.forumalpes.com
Karim



Messages : 30
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Re: Législatives : Morano et Debré poussent Dati vers la sortie   Jeu 15 Déc - 6:47

Bonjour,

Personnellement je n'aime pas la franco-marocaine Rachida Dati car elle s'est fourvoyée en adhérant dans le camp des Sarkozystes. Son mentor l'a jetée du gouvernement comme une malpropre au moment où celui-ci divorçait d'avec Cécilia, la copine et la confidente de Rachida Dati. On l'a éloignée de Paris en lui attribuant un strapontin de député européen au Parlement de Strasbourg. La disgrâce ne lui avait pas plu et vu qu'elle avait dans sa tête pas mal de secrets touchant à la personne de Sarkozy elle a réussi à obtenir la mairie du 7ème Arrdt de Paris en se faisant élire aux dernières élections municipales. Elle garde secret le nom du géniteur de sa fille Zohra. Zarkozy ne dit pas mot mais en douce il la soutient étant sous la menace d'un déballage compromettant sur sa vie privéee et les autres responsables de l'UMP Copé en tête exécutent à la lettre ses recommandations lancées en comité restreint lors des mardis à l'Elysée. Ce qui me fait dire que c'est plutôt François Fillon qui est en train de se ridiculiser. Après tout Rachida Dati était déjà élue comme maire dans cette circonscription et maintenant que le Premier Ministre cherche un poste pour l'après mai 2012 il faudrait qu'elle s'en aille pour lui laisser la place parce qu'il a peur de se prendre une raclée électorale dans une autre circonscription moins ancrée à droite. On est en plein théâtre de boulevard et les jours qui viennent vont amener leur lot de phrases assassines au sein de l'UMP. Nadine Morano, ennemi juré de Rachida Dati, n'a qu'à bien se tenir... Elle a en face d'elle, au sein des instances dirigeantes de l'UMP, l'icône du Sarkozysme aux dents longues et bien aiguisées... Attention aux morsures !

Amicalement,

Karim
Revenir en haut Aller en bas
Petrus.m

avatar

Messages : 1409
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 69
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Législatives : Morano et Debré poussent Dati vers la sortie   Jeu 15 Déc - 9:55

Bonjour,
Rachida Dati est un pur produit du sarkozisme créé pour la galerie. Cela lui a monté à la tête, trop même, elle s'imagine devenue intouchable et incontournable. Elle est déjà lachée par Sarkozy qui, selon ses habitudes envoie ses séides pour porter sa bonne parole. Le déchirement annoncé de Rachida Dati, rappelez vous quand elle a été vidée du ministère de la justice où elle n'aurait jamais du être nommée, me laisse froid et elle va apprendre ce que la politique a de cruel. Elle a aussi la réputation de ne pas faire son travail de députée européenne. La méritocratie à la sauce Sarkozy a ses limites tout de même......
Karim, c'est en effet du théâtre de boulevard et du mauvais.....
Amicalement
Pierre

_________________
De la musique avant toute chose!
Revenir en haut Aller en bas
Jamel
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 14896
Date d'inscription : 25/10/2011
Localisation : Lyon

MessageSujet: Paris : Fillon estime que Dati va trop loin   Ven 16 Déc - 20:41

WEB - GOOGLE - ACTUALITÉ > Politique

Paris : Fillon estime que Dati va trop loin

Publié le 16/12/2011 à 20:10



François Fillon le 7 décembre dernier à Marseille.

Les attaques répétées de l'ex-garde des Sceaux lassent le premier ministre, qui refuse pour l'instant de lui répondre.

Jeudi soir, à Brasilia. La nuit enveloppe l'ambassade de France, un cube de béton et de verre, dessiné par un disciple de Le Corbusier. François Fillon - au Brésil jusqu'à samedi - vient de rencontrer la présidente, ­Dilma Roussef. Une caïpirinha à la main, il s'offre un moment de détente dans les jardins de la résidence, confiant avoir été bluffé par Roussef, «une forte tête». À propos de fortes têtes, quid de… Rachida Dati? Prêt à livrer quelques confidences, Fillon change d'avis à la simple évocation de l'ancienne garde des Sceaux. «Ah non!», lâche-t-il en tournant les talons.

Depuis que Fillon a annoncé qu'il se présenterait aux législatives à Paris en 2012 dans la 2e circonscription, que brigue aussi la maire du VIIe arrondissement, pas un jour sans que celle-ci ne s'en prenne à lui. Vendredi matin, sur i-Télé, elle est partie en guerre contre les «héritiers», jurant qu'elle était «déterminée» à se présenter. Cette circonscription sera aussi briguée par le généticien Axel Kahn, investi par le PS.

Pour l'instant, Fillon refuse de répondre aux attaques. Dans l'A330 à destination du Brésil, il s'est contenté d'une discrète allusion devant les élus de sa délégation, évoquant l'école de son fils, située «dans l'arrondissement où (il) vit(t)». Réponse à Dati, qui lui reproche d'être un «parachuté». Un sondage publié dimanche dans le JDD le place largement en tête: 39 % contre 9 %. «Paris, c'est très simple, résume un conseiller. Le premier ministre va se présenter, il va gagner. Ça ne nous prend pas plus de temps que cela. Dati peut dire ce qu'elle veut, Fillon avance.»

Pas question d'exclusion

Dans l'entourage du premier ministre, certains ne cachent plus que la coupe est pleine. «Chaque jour une nouvelle salve de Dati, stop!», lâche un conseiller. Avant de s'envoler pour le Brésil, le premier ministre a appelé le patron de l'UMP: «Ça suffit. Occupe-toi du problème.»«Il n'est pas question d'exclure Dati», a répondu Jean-François Copé. «Ce n'est pas le sujet, a lancé Fillon. Je demande que ça cesse, c'est tout.»

Les proches de Fillon accusent à mots couverts Copé de jouer double jeu. Celui-ci cultive l'ambiguïté, répétant que la candidature de Fillon est légitime mais ne désavouant par pour autant Dati. « Copé s'est autoproclamé pacificateur à Paris, fulmine un conseiller. Il doit régler le problème!» «Il est anormal qu'une conseillère politique de l'UMP critique le premier ministre, ajoute un autre. C'est un problème de fonctionnement à l'UMP!» Jeudi soir, Copé a renvoyé la balle dans le camp de Fillon, invitant les deux protagonistes à se «parler». «On ne parle pas à quelqu'un qui nous insulte tous les jours», argue-t-on dans l'entourage de Fillon. Selon Matignon, des «échanges» ont - un temps - eu lieu avec les soutiens de Dati. Des solutions auraient été évoquées, notamment celle d'investir l'ancienne ministre dans une circonscription des Français de l'étranger. «Si on en est arrivé là, c'est parce que Matignon a voulu faire comme si Dati n'existait pas!», dément un proche de Copé. À Matignon, on estime désormais que toute conciliation est impossible. «Fillon estime que Dati est allée trop loin», confie au Figaro un haut gradé de Matignon.

Reste que l'ex-garde des Sceaux obscurcit l'arrivée de Fillon à Paris. Des députés amis font remonter l'incompréhension des militants, agacés par ces querelles parisiennes, si près de la présidentielle. «Ça crée un buzz négatif», reconnaît un proche de Fillon. «Ça le tire vers le bas, s'inquiète un autre. Ça ternit son image de rassembleur.» Un poids lourd de la majorité résume: «Tout le monde pense que Dati se verra offrir une solution. Mais personne n'a envie de traiter le problème.»
Revenir en haut Aller en bas
http://sidi-bel-abbes.forumalpes.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Législatives : Morano et Debré poussent Dati vers la sortie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Législatives : Morano et Debré poussent Dati vers la sortie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Blog-Forum de Jamel :: Général :: Discussion Générale-
Sauter vers: