Le Blog-Forum de Jamel
Le Blog-Forum de Jamel

Air du temps, Libre Expression, Médecine, Culture, Actualités, Politique, Société.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Triple A : Hollande ignore Fillon et accuse Sarkozy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jamel
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 14896
Date d'inscription : 25/10/2011
Localisation : Lyon

MessageSujet: Triple A : Hollande ignore Fillon et accuse Sarkozy   Dim 15 Jan - 10:09

WEB - GOOGLE - ACTUALITÉ > Politique

Triple A : Hollande ignore Fillon et accuse Sarkozy

Publié le 15/01/2012 à 09:50



François Hollande, samedi, à Pointe-à-Pitre.

Depuis la Guadeloupe où il effectue un déplacement de campagne, le candidat socialiste attribue la responsabilité de la dégradation de la note de la France à la politique du chef de l'état et passe outre les attaques du premier ministre.

À peine François Hollande avait-il posé le pied en Guadeloupe samedi qu'il se voyait rattrapé par les accusations en creux de la majorité de déserter la métropole en pleine crise de la perte du triple A français. Mais contrairement à François Fillon, qui a annulé tous ses déplacements, hors de question pour les socialistes de reporter le déplacement aux Antilles. «Et je devrais aller à Matignon? À l'Elysée déjà…», plaisante François Hollande à son arrivée. Dans la délégation qui l'accompagne, son porte-parole Bruno Le Roux évacue la question. «Ici c'est la France. On vient en Guadeloupe comme on irait dans le Cantal». Député et président du conseil régional, Victorin Lurel abonde: «François est parfaitement à sa place ici, même si la France vient de perdre son triple A. Il est ici en France, pas à l'étranger». À tout dire, la micropolémique tombe bien pour François Hollande. Elle illustre en tous cas l'un des thèmes de son déplacement aux Antilles: l'Outre-mer au cœur de la République.

Dans le hall de l'aéroport de Pointe-à-Pitre, une trentaine de militants vêtus d'un T-shirt «La Guadeloupe avec François Hollande» l'accueillent en lançant quelques «François président». L'occasion d'un petit bain de foule avant de rejoindre des représentants de la gauche locale pour une rencontre de travail. «Vous savez qu'entre nous, une relation de confiance s'est créée. Permettez maintenant que je vous demande votre appui pour l'échéance qui vient», demande François Hollande. Tout en l'assurant de leur soutien et du vote de la Guadeloupe en sa faveur, les représentants de la gauche lui demandent tout de même des précisions sur ses projets dans le nucléaire, l'éducation et la fiscalité. De l'autre côté de l'Atlantique aussi, on a perçu un certain flou dans le projet du candidat socialiste. Il s'efforce de les rassurer. C'est à la fin du mois qu'il présentera sa plateforme présidentielle.

«Nous, nous prenons en compte la réalité»

Au même moment, Bruno Le Roux vient de prendre connaissance de l'interview de François Fillon au Journal du Dimanche dans laquelle le premier ministre propose au PS de soumettre le programme de François Hollande à la notation de Standard & Poor's. «Je suis choqué qu'après une telle décision (la dégradation de la note de la France), le premier ministre veuille être dans la polémique», fulmine le porte-parole en promettant de toute façon «des mauvaises surprises» à François Fillon «si Standard & Poor's regardait le programme du PS». «Nous, nous prenons en compte la réalité. Elle implique la responsabilité mais aussi le changement. La politique de François Hollande sera radicalement différente de celle du gouvernement», assure-t-il.

Mais des attaques de François Fillon à son encontre, François Hollande ne dira pas un mot. «Ce n'est pas de son niveau», explique Bruno Le Roux. Le niveau du candidat socialiste, c'est Nicolas Sarkozy. Et c'est d'ailleurs au chef de l'état que, samedi soir en meeting à Basse-Terre, il consacre toutes ses critiques, notamment à propos de la perte du triple A. «Ce n'est pas moi qui ait dit que ce devait être une priorité pour le gouvernement de conserver le triple A. Celui qui a dit ça, il est aujourd'hui sanctionné», lance-t-il devant plus de 1000 personnes réunies dans un gymnase. Malgré les coupures de courant régulières pendant son discours, François Hollande poursuit ses attaques. «Ce n'est pas la France qui a été dégradée, c'est une politique, c'est une stratégie, c'est une équipe, c'est un gouvernement, c'est un président», assène-t-il. En Guadeloupe, François Hollande était comme en métropole.
Revenir en haut Aller en bas
http://sidi-bel-abbes.forumalpes.com
Jamel
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 14896
Date d'inscription : 25/10/2011
Localisation : Lyon

MessageSujet: Triple A : l'UMP dénonce l'attitude des socialistes   Mar 17 Jan - 11:40

WEB - GOOGLE - ACTUALITÉ > Politique

Triple A : l'UMP dénonce l'attitude des socialistes

Publié le 17/01/2012 à 08:38



Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP.

La majorité s'étonne du silence de l'opposition sur le maintien du triple A par Moody's et Fitch.

La bonne nouvelle n'a pas chassé la mauvaise, mais la confirmation du triple A de la France par l'agence Moody's est tombée à point nommé, lundi, pour aider la majorité à relativiser l'annonce de la dégradation de notre note par Standard & Poor's, vendredi. Une pluie de communiqués vengeurs s'est abattue sur le PS. Jean-François Copé s'est étonné du «silence assourdissant du PS alors que Fitch et maintenant Moody's maintiennent la note de notre pays». Rappelant qu'«à l'inverse, avant même l'annonce de la dégradation d'un cran de la note de la France par Standard & Poor's, les socialistes, François Hollande en tête, s'étaient précipités pour réagir», le secrétaire général de l'UMP a relevé un «contraste saisissant» entre les deux attitudes. «Les mauvaises nouvelles pour la France seraient-elles plus réjouissantes pour le PS que les bonnes?», a-t-il feint de s'interroger.

Réponse d'Yvan Lachaud, président du groupe Nouveau Centre à l'Assemblée: «Tel le croque-mort dans Lucky Luke, François Hollande et le PS surréagissent et se frottent les mains lorsque Standard & Poor's dégrade la note de notre pays. Et tel le croque-mort dans Lucky Luke, ils retournent chez eux tête basse, piteux et silencieux, lorsque l'agence Moody's reconnaît que la capacité de la France à rembourser sa dette n'est de facto pas atteinte.»

La crise s'aggrave

«Si Nicolas Sarkozyétait responsable de la perte du triple A vendredi, il est sans doute responsable de sa conservation aujourd'hui!», a ironisé Franck Riester, secrétaire national de l'UMP en charge de la communication, tandis que Jérôme Chartier, délégué général adjoint à la formation, donnait dans la pédagogie en affirmant: «Le consensus des marchés financiers établit qu'en cas de désaccord entre Standard & Poor's et Moody's, la notation de Fitch, troisième agence mondiale, donne la tendance de la notation. » Or, Fitch a confirmé le triple A français pour 2012.

Reste que la crise s'aggrave, comme Nicolas Sarkozy lui-même l'a reconnu hier à Madrid, et que la faiblesse de la croissance et son corollaire, la montée du chômage, modifient la donne présidentielle. Dans la majorité, chacun a été prié de monter en puissance. L'offensive de l'UMP contre François Hollande, relayée par François Fillon, commence à porter ses fruits. En déplacement aux Antilles, le candidat socialiste a révisé son slogan à la baisse: il ne propose plus de «réenchanter le rêve français», comme au début de sa campagne, mais se veut porteur d'une «espérance lucide».

Toute la difficulté, pour la droite, est d'éviter de donner des armes à l'adversaire, comme l'a fait Gérard Longuet hier en estimant que François Hollande «côtoie et tutoie les déficits publics avec beaucoup de complaisance», à l'instar «des capitaines qui frôlent trop les côtes et qui conduisent leur bateau sur les récifs les attaques». Le ministre de la Défense a eu beau reconnaître immédiatement que sa formule était malvenue, le PS et son candidat ont exigé à grands cris des «excuses». Pour eux, pas pour les victimes du drame du Costa Concordia.

Revenir en haut Aller en bas
http://sidi-bel-abbes.forumalpes.com
 
Triple A : Hollande ignore Fillon et accuse Sarkozy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Blog-Forum de Jamel :: Général :: Discussion Générale-
Sauter vers: